Atelier éclairage extérieur LED

Depuis mon arrivée à la gibbeuse au mois d’octobre, suite à une soirée Cook-Mission, la première d’une longue et durable série, j’ai constaté qu’aucune lumière n’était mise en place à l’extérieur et je me suis permis de rêver à un éclairage des chemins sinueux et bossus du lieu.

Préparation de l’atelier

Après divers conversations avec Arnault et Louise, nous avons convenus d’une technologie, celle des LED (Diode ElectroLuminescente). Pourquoi ce choix, me direz-vous, et bien déjà pour la faible consommation qu’elles engendrent, pour le choix varié des couleurs d’éclairage, pour la facilité de mise en œuvre, pour la durée de vie phénoménale du composant (50 000 à 100 000 heures) si on maitrise l’obsolescence programmé et enfin pour le faible coût du matériel. En plus il sera possible de basculer sur du solaire un peut plus tard.

Avant de vous en dire plus, voici quelques notions qui vous seront utile pour la suite :
Photo 1 - Qu'est-ce qu'une LED
Photo 5 - Qu'est-ce qu'une Resistance

Nous nous sommes lancés dans l’aventure et j’ai commencé par mesurer à grand pas la longueur du chemin que j’ai estimé à 60 mètres, depuis le garage et jusqu’à l’étage du milieu de la maison. Je me suis dit, si on met une LED tous les deux mètres, on en aurait besoin d’une trentaine, cela devrait suffire. J’ai ensuite entrepris de faire les schémas électriques de l’installation histoire d’y voir plus clairement la liste du matériel nécessaire.
Photo 2 - Schema Electrique parallele

A partir de là, j’ai réalisé la liste des achats à effectuer et en ai retiré une sorte de devis pour montrer à Louise et Arnault le coût de cette réalisation. 100 € pour 150 mètre de câble et 35 LED avec l’alimentation et les accessoires qui vont avec. Des bouteilles de récup en verre serviront de réverbère tout le long du chemin, je pense que ça vas être chouette ! En plus nous avons choisi des LED blanc Chaud (légèrement jaune) pour ne pas agresser les yeux.

Pour préparer au mieux la réussite du chantier, nous avons passé les câbles pour les interrupteurs vas et vient dans une tranchée de 50 mètres de long (qui sert aussi au passage de l’eau et de l’électricité du réseau).

Week-end de réalisation

Le week-end du 22 et 23 Février 2014, nous nous sommes retrouvés avec une chouette équipe de 10 personnes pour passer à l’acte ! Nous avons commencé samedi matin vers 10h par un petit rappel sur les règles de sécurités en électricité et en soudure. S’en est suivi un autre petit cours sur les bases en électronique, pour bien comprendre comment c’est effectuer le choix des composant et du matériel pour ce chantier.
[shashin type= »photo » id= »2351,2352″ size= »medium » columns= »2″ order= »user » position= »center »]

D’ailleurs, une erreur de calcul des résistances est apparue. En effet, je n’avais pas bien pris en compte la résistance du fil.
Photo 4 - Resume de la guirlande

Il a donc fallu remplacer les résistances de 1000 Ω prévues à l’origine par des 270 Ω.
En effet, la résistance du câble sur 300 mètres (150 mètres aller et retour) crée une chute de tension de 16 Volt, ce qui fait une tension de 8 Volt aux bornes du couple résistance+LED. Et, il faut choisir la résistance pour avoir 3,2 Volt aux bornes de la LED.

En détail cela donne :
UR = R*I donc R = UR/I
avec R la valeur de la résistance, UR la chute de tension aux bornes de la résistance et I le courant qui traverse la branche parallèle.
UR = U-ULED = 8V – 3,2V = 4,8V
R = 4,8V / 0,02A = 240 Ω et comme cette valeurs n’est pas normalisée dans la série E12, on a choisi des résistances de 270 Ω.

A 14h, tout le monde est monté à l’atelier, pour commencer à souder après une petite démonstration.
Première étape, assembler les 35 LED avec les 35 résistances. Puis il faut protéger tout ça avec des gaines thermo rétractable pour éviter les courts circuits. A côté de ça, une petite équipe à préparé les hanses des bouteilles en verres et le perçage des bouchons en liège.
[shashin type= »photo » id= »2360,2362,2366,2377″ size= »medium » columns= »2″ order= »user » position= »center »]

Deuxième étape, assembler les LED pré-câblées sur le fil extérieur et approximativement tous les 2 mètres (un repérage par scotch a été effectué pour tomber sur des points de fixation). Cet exercice à suscité des difficultés, en effet, le vent nous a empêché de souder en extérieur. L’étain a besoin de refroidir tranquillement et en plus, impossible de garder une flamme de briquet allumée pour rétracter les gaines. Par conséquent, nous avons entrepris de tout rentrer dans l’atelier et de faire une petite chaine de montage, sans contremaitres, mais avec l’espoir de terminer l’installation pour le dimanche soir.
[shashin type= »photo » id= »2375,2381,2383,2384″ size= »medium » columns= »2″ order= »user » position= »center »]

Bref le résultat est au rendez-vous, dimanche soir la nuit se fait attendre… Nous avons profités d’une petite pose pour prendre le gouter. Vers 19h30, c’est la pénombre dehors, on allume et c’est un grand « OUHA !!». Nous vous invitons à venir voir ça dès que vous le pourrez, ça en vaut le détour !
[shashin type= »photo » id= »2396,2392,2394,2393″ size= »medium » columns= »2″ order= »user » position= »center »]

4 comments on “Atelier éclairage extérieur LEDAdd yours →

    1. Je confirme en vrai c’est encore mieux !
      Par contre on a des soucis car certaines LED on cramées, peut être à cause de la condensation à l’intérieur des bouteilles, à vérifier.

      1. Mesure la tension aux bornes de tes DEL qui ont cramés après les avoir changé, si elle est trop haute, ca peux les cramer, il faut mesurer l’écart pour trouver une résistance plus adaptée.
        Sinon ça peux venir de la condensation ou d’un manque d’étanchéité.

        1. Merci pour ce commentaire.
          C’est effectivement ça le problème : manque d’étanchéité et condensation qui crame des LED, du coup la tension au borne des autres augmente … ainsi de suite jusqu’à qu’il n’y est plus rien … et c’est le cas maintenant

Laisser un commentaire